07
jan

comettiNous avons  la tristesse de vous faire part de la disparition brutale de notre ami Jean-Pierre Cometti, qui fut l’éditeur de la collection Tiré-à-part, qu’il a créée aux Éditions de l’éclat en 1989 et qui, pendant vingt ans, a permis de faire connaître en France un pan entier de la philosophie, peu considéré, alors, par l’édition française.
L’aventure avait commencé en 1988 par la traduction de l’extraordinaire livre d’Aldo G. Gargani, L’étonnement et le hasard (en coédition avec les éditions Chemin de Ronde, animées par Christian Tarting), puis avait pris la forme de cette collection de textes courts (au début), et qui devait donner l’idée de ce que la philosophie contemporaine construisait rigoureusement et patiemment, loin du décor de carton-pâte qu’on voulait nous faire prendre pour son temple.
Tiré à part s’est arrêtée d’un commun accord en 2009, parce que nous étions convenus que, d’une certaine manière, notre partie du travail avait été accomplie et qu’il fallait continuer l’exploration, sous d’autres formes et d’une autre manière.
C’est à l’oeuvre de Dewey que Jean-Pierre a ensuite consacré beaucoup de son énergie, sans délaisser ses propres travaux esthétiques qui gagnaient aussi en force et maîtrise, si bien que seront publiés très prochainement deux ouvrages de lui aux Editions Gallimard: l’un consacré à Dewey, l’autre à la question de la Conservation/ Restauration, que malheureusement il n’aura pas la joie de voir paraître.
Mais l’édition, dans sa dimension artisanale, concrète, aura toujours constitué pour lui la part indispensable de son travail de philosophe, et c’est ce qui l’aura sans doute incité à participer à la relance des Editions Chemin de ronde avec Christian Tarting et Danièle Robert en 2010.
L’éclat a continué sa route, et les différents titres de la collection, toujours disponibles, ont pu renaître sous différentes formes, qu’il s’agisse des reprises dans la collection L’éclat/poche ou Folio/essais, ou les rééditions prochaines de certains titres épuisés dont il s’était très récemment réjoui, avec aussi un certaine nostalgie d’un temps des amitiés simples et généreuses.
Jean-Pierre va nous manquer.
Ayez une pensée pour lui quand votre regard se posera sur les dos de ces petits (ou plus gros) volumes jaunes dans vos bibliothèques, d’où émanent les souvenirs de lectures, mais aussi de tout ce qui a fait leur édition.

0 Pas de commentaire

Comments are closed.