full
image
#666666
http://www.lyber-eclat.net/wp-content/themes/smartbox-installable/
http://www.lyber-eclat.net/
#5979e2
style1

Avrom Sutzkever

Heures rapiécées

poèmes en vers et prose (titre provisoire)

enfant de demain,
si ton rêve exhume nos corps —
des mains qui se tendent avec force
vers des visages de chiffons jaunes —,
étouffe étrangle la gorge du rêve
et enfouis dans la cendre tes larmes.
car notre foi est devenue
oiseau de proie.

Cette anthologie du poète Avrom Sutzkever, a été réalisée par Rachel Ertel, dont on connaît l’engagement pour la langue yiddish, l’intérêt pour Sutzkever, dont elle fut l’amie, et l’extraordinaire sens poétique des traductions, qu’il s’agisse de la prose ou de la poésie.
L’œuvre d’Avrom Sutzkever traverse le siècle et est porteuse d’un espoir paradoxal en la poésie qui, en plusieurs occasions, lui a sauvé littéralement la vie (comme par exemple quand il devra traverser avec sa femme un champ de mines sous la neige et qu’il calera ses pas sur le rythme d'un poème récité à voix haute). Dans cette anthologie, tous ses ouvrages sont représentés, depuis Sibérie (1930) jusqu'à Murs effondrés (1996), et si une grande partie est consacrée au ghetto et à sa résistance, l'ensemble de près de 300 poèmes extraits de 22 recueils, résonne au-delà de la réalité politique à laquelle il fut confronté. On peut parler alors d’un véritable engagement poétique qui devra avoir raison des drames de nos sombres temps.

La vie et l'oeuvre d'Avrom Sutzkever sont exemplaires à plus d’un titre. Né à Smorgon (empire russe) en 1913, il écrira de la poésie dès son plus jeune âge en Sibérie où il trouve refuge avec sa famille pendant la première guerre mondiale, avant de s'installer à Wilno avec sa mère en 1923. Il rejoindra le groupe des poètes de Wilno qui constitua une avant-garde poétique dans les années 30. Enfermé dans le Ghetto pendant la guerre, il prendra une part active à la résistance et témoignera au procès de Nuremberg des atrocités que firent subir les allemands (mais également les milices locales) à la population juive, l'une des plus importantes et des plus cultivées d'Europe centrale. Il oeuvra entre autres dans ce qu'on a appelé la Brigade de papier qui consistait à sauver de la destruction et des rapines allemandes des milliers de livres du patrimoine juif, qui furent cachés dans le ghetto et retrouvés après la guerre. Sur ordre de Staline, ayant eu vent de son extraordinaire poésie par Ilyah Erhenbourg qui en traduisit des extraits dans la Pravda, Sutzkever et sa femme furent exfiltrés des forêts de Narotch où ils avaient rejoint les partisans par un avion soviétique. Après un séjour à Moscou, il s'installe en Israël en 1947 et y vivra jusqu’à sa mort en 2010. C'est là qu'il publia pendant près de 50 ans l'une des plus importantes revues de littérature yiddish, La Chaîne d'or.

Son récit sur le Ghetto de Wilno est disponible en français chez Taillandier (traduit par Gilles Rozier et préfacé par Annette Wievorka). Une plus modeste anthologie avait paru en 1988 au Seuil, sous la direction de Rachel Ertel, mais elle est épuisée depuis longtemps.

Un film lui a été consacré par J. Barash, Miel Noir, qui sera projeté lors d'une journée consacrée à Sutzkever à l'occasion de la parution de cette anthologie, au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme à Paris le 16 mai 2020.

Lire aussi
Trente pages d’Avot Yeshurun  
Collection  Paraboles
Sujets   Poésie

Année de parution : 2021
Traduit du yiddish et présenté par Rachel Ertel
ISBN : 978-2-84162-509-3
592 pages
Prix : 30 €
SE PROCURER LE LIVRE
 
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien