Leandro Calle

Passer et autres poèmes

« Le vieux débat entre le céleste et le terrestre dans le champ poétique s’est renoué en Amérique latine dans les années 70 et les suivantes. Face à un continent qui se débattait entre dictatures et guérillas, utopies révolutionnaires et répressions dirigées, le monde poétique sembla se séparer en deux. Ceux qui embrassèrent la cause sociale et chantèrent la réalité même, les poètes terrestres ; et ceux qui décidèrent de se mettre de côté pour laisser passer le torrent social, en se plongeant dans une écriture personnelle et strictement liée au monde littéraire, les poètes célestes. » À sa manière, Leandro Calle, né en Argentine en 1969, incarne la réconciliation du poète céleste et du poète terrestre, avec l’une des expressions poétiques les plus abouties d’un continent qui panse encore ses blessures.

Préface de Patricia Farazzi

Leandro Calle (né en 1969) vit à Córdoba en Argentine, où il enseigne la littérature et anime des ateliers de poésie. Il publie de la poésie depuis 1999 et a traduit en espagnol  Guy de Maupassant, Abdellatif Laâbi, Rachid Benzine, Siham Bouhlal, Miloud Gharrafi et Gabriel Okoundji. Ses poèmes ont été traduits en anglais, en tchèque et en arabe et également en français dans quelques revues ou en volume à tirage limité.

Lire aussi
Le fleuve et autres poèmes   Fragmentation  
Collection  L’éclat/poche
Sujets   Amérique latine  |  Poésie

Année de parution : Octobre 2022
Traduit de l'espagnol (Argentine) et présenté par Yves Roullière
ISBN : 9782841625888
176 pages
Prix : 10 €
Le site est sous licence CC
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien