full
image
#666666
https://www.lyber-eclat.net/wp-content/themes/smartbox-installable/
https://www.lyber-eclat.net/
#5979e2
style1

Emmanuel Fournier

être à être

précédé de Lettre aux inexistants

À vous qui êtes et qui, étant, désirez être davantage, n’étant jamais assez, étant peut-être trop, ne voulant pas être seulement ce que vous êtes, Et à vous qui n’êtes pas et qui voulez simplement être, peu importe comment, ou qui hésitez à être, Et aussi à vous qui ne croyez et ne désirez rien de particulier à propos d’être, qui ne pensez pas à être, mais qui ne voudriez pas manquer une occasion d’en rire ou de rire d’y penser, À tous…
cette ‘Lettre aux inexistants’ qui ouvre un nouveau volet dans l’œuvre infinitive d’Emmanuel Fournier.
Dans ce livre, il est question d’être et de s’engager à vivre, aux prises constantes avec l’abîme de n’être pas, et avec la question du nom de l’Être sous laquelle la philosophie l’a abordée jusque-là. Un chemin de traverse réinvestissant par les verbes les grands textes de la métaphysique, de Platon à Wittgenstein, pour expérimenter la question autrement vivante, autrement sauvage, qui est d’être, question à la fois plus large et plus proche de nos aspirations ordinaires.

Qu’il s’agisse de ses recherches philosophiques et poétiques autour de l’infinitif (Croire devoir penser, 1996; Philosophie infinitive, 2014 ; La Comédie des noms, 2016), de ses essais sur le cerveau (Creuser la cervelle, 2012 ; Insouciances du cerveau, 2018), ou de sa grammaire du dessin (La même chose, 1993 ; Mer à faire, 2005), Emmanuel Fournier bouleverse nos habitudes de penser et nous ouvre des horizons de lecture insoupçonnés.

Lire aussi
Insouciances du cerveau   Philosophie infinitive (poche #30)   Croire devoir penser   L’infinitif des pensées   Philosophie infinitive   Avoir  
Collection  Philosophie imaginaire

Année de parution : Septembre 2021
ISBN : 978-2-84162-534-5
184 pages
Prix : 18 €
SE PROCURER LE LIVRE
 
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien