full
image
#666666
https://www.lyber-eclat.net/wp-content/themes/smartbox-installable/
https://www.lyber-eclat.net/
#5979e2
style1

Ursula K. Le Guin

Danser au bord du monde

Mots, femmes, territoires

L’œuvre de (science)-fiction d’Ursula K. Le Guin est internationalement connue. Elle s’accompagne de quelques essais qui en interrogent le contenu et permettent de mieux en comprendre les enjeux et les implications. Ce volume, qui rassemble 34 essais et conférences publiés entre 1976 et 1988, permettra aux lecteurs de pénétrer dans le monde de Le Guin, peuplé de mots, de femmes et de territoires, au miroir duquel se ‘réfléchit’ le nôtre. On y retrouve son audace singulière qui n’hésite pas à mélanger les genres et à traiter tout à la fois de ménopause, de responsabilité sociale dans l’Empire nord-américain de la fin du XXe siècle, d’utopies littéraires ou de poésie des femmes indiennes. Ursula K. Le Guin, comme Philip K. Dick, fait partie des visionnaires de la littérature, qui méritent de figurer de plein droit au panthéon des grands écrivains du siècle. Ursula K. Le Guin (1929-2018) est l’auteure de nombreux romans, dont les grands cycles de ­Terremer et de l’Ekumen, pour lesquels elle a reçu plusieurs prix prestigieux. Fille de Theodora Kroeber, auteur du chef-d’œuvre Ishi (Terre humaine), à qui elle rend hommage dans ce volume, son œuvre pourrait se définir comme l’«anthropologie imaginaire » d’un monde à venir.

Préface de Patricia Farazzi

Lire l'article de Lise Wajman dans Mediapart ou ici-même.

Lire le dossier dans Libération, préparé par Frédérique Roussel

l'article de Sophie Ehrsam sur En Attendant Nadeau

et celui de Corinne Morel-Darleux sur Terrestres

Ursula K. Le Guin est l’auteure de très nombreux romans et récits, pour lesquels elle a reçu de nombreux prix tout au long de sa longue carrière. On retiendra surtout les grands cycles de Terremere et de l’Ekumen, tous traduits en français dès la fin des années soixante-dix dans les plus prestigieuses collections de science-fiction, alors sous la houlette de Gérard Klein, auteur d’un essai sur l’œuvre de Le Guin.  La main gauche de la nuit (1969), L’autre côté du rêve (1971) ou Les dépossédés (1974) sont de véritables classiques, qui lui ont valu de voir son œuvre publiée de son vivant dans la célèbre Library of America.

 

« Nous nous sommes fourrés dans un sale pétrin dont il nous faut sortir ; et nous devons faire en sorte de ressortir de l’autre côté. À ce moment-là, nous aurons changé. J’ignore qui nous serons alors, à quoi ressemblera l’autre côté, mais je crois qu’il y a des gens là-bas. Ils y ont toujours vécu. Ils y sont chez eux. On y chante des chants, et l’un d’eux s’appelle “Danser au bord du monde”. Si, en nous hissant sur l’autre bord du précipice, nous leur posons des questions, ils ne traceront pas de cartes ; ils prétendront qu’ils en sont ­incapables ; en revanche, ils pointeront un lieu du doigt. Et l’un d’eux indiquera la direction d’Arlington, Texas. C’est là-bas que j’habite, dit-elle. Voyez comme c’est beau ! »

 

Collection  Premier secours
Sujets   Féminisme  |  Littérature  |  Science-Fiction

Année de parution : Janvier 2020
Traduit de l'anglais (USA) par Hélène Collon
ISBN : 9782841624515
288 pages
Traduit avec le concours du Centre National du Livre
Prix : 22 €
SE PROCURER LE LIVRE
 
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien