full
image
#666666
http://www.lyber-eclat.net/wp-content/themes/smartbox-installable/
http://www.lyber-eclat.net/
#5979e2
style1

José Bergamín

L’Espagne en son labyrinthe théâtral au XVIIe siècle

suivi de « La plus légère idée de Lope »

Théâtre: «sphère de la pensée» – et si, depuis les Grecs, s'est jouée au théâtre la vie vraie, frémissante, offerte au public en sacrifice d'une illusion de vie, au XVIIe siècle, le théâtre marquera l'Espagne catholique du sceau de la vie même.

Théâtre du cœur palpitant d'un peuple "colérique", arène où se jouent vie et mort tout à la fois, résurrection du sang versé, croix portée ou banderille fichée sur l'échine de l'animal voué au rite:là, "en son labyrinthe théâtral", l’Espagne naît d'un regard suberptice porté sur le monde – regard du moqueur, de l'impénitent, regard du crucifié ou du bourreau, regard de l'œil pers d'un peuple entier qui, regardant, se voit être – voit qu'il est.

De Lope de Vega à Calderón, toutes les grandes figures du théâtre espagnol sont approchées par Bergamín dans cet essai fulgurant. Toute la poésie, toute la pensée de l'irréductible Bergamín s'agenouille devant cette “perfection politique” qu'est le théâtre lopiste au XVIIe siècle, et pénétrant en ce labyrinthe où "celui qui ne cherche pas l'issue ne peut se perdre", il contemple, et nous fait contempler, l’“ordre” ciselé de l'âme espagnole.

« L’écriture baroque de Bergamín se déploie dans une tentative inouïe de faire entendre le “pas impétueux et cadencé de cette énorme foule de chimères”, de ces milliers et milliers de comédies, de Lope et de son école, qui ont fait que l’Espagne soit ce qu’elle est, “entière et vraie”. » J.-B. Marongiu (Libération).

bergamin-testoniEspagnol s'il en fut, figure de proue de sa génération, bien que délibérément classique et paradoxal, José Bergamín (1895-1983) n’a cessé de brouiller les pistes. Connu en France pour ses essais sur la Tauromachie (L'art de birlibirloque, La solitude sonore du Torero) la majeure partie de son œuvre est consacrée à la culture espagnole et religieuse.

Lire une lettre de María Zambrano à Bergamín, un dialogue entre Bergamín et García Bacca, et Bergamin Crucifié par  María Zambrano

Voir aussi
Juan David García Bacca   María Zambrano  
bergamin-espagne-labyrinthe
Collection  Philosophie imaginaire
Sujets   Espagne  |  Littérature  |  Théâtre

Année de parution : 1992
Traduit de l’espagnol et présenté par Yves Roullière
ISBN : 9782905372697
224 pages
Prix : 19.50 €
SE PROCURER LE LIVRE
 
default
Chargement...
link_magnifier
#2C4595
on
fadeInDown
loading
#2C4595
off
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien